journal de bord

Lentement mais sûrement

20170729_212102Je suis assez contente en ce moment car enfin les choses avancent de façon concrète. J’ai réalisé pas mal de typons, une maquette pour “le rêve” qui sera un patchwork avec sérigraphie et dont je pense en faire deux versions en conservant le motif mais en changeant les tissus du patchwork.  Deux c’est bien car ça pourra me servir de rideaux dans le salon en  attendant de les exposer et de les vendre. Je travaille encore sur la mise en page car sur la première tous les petits poissons qui allaient vers le hublot me faisaient trop pensé à des spermatozoïdes. D’où le gros poisson. J’hésite encore sur sa robe du coup j’ai fait un typon “poisson nature ” et je vais en faire d’autres avec juste des possibilités de motifs.

Hier j’ai fait les soldes et comme j’étais lancée j’ai dépensé la quasi totalité de ma paie en matériel. Et il me reste deux trois choses encore à trouver. J’ai essentiellement acheté du matériel de sérigraphie et des médium pour transformer les peintures acryliques en encre d’impression. J’espère ainsi pouvoir enrichir ma palette et aussi ne pas être obligée d’acheter des encres à 20€ juste pour des tests de couleurs. Toujours dans les fournitures il parait que j’ai reçu un colis “surprise”plein de matériel mais le gardien a oublié de me le dire quand je l’ai vu. J’attends lundi avec impatience.

Jeudi j’ai passé une bonne partie de la journée en sérigraphie.Une belle surprise avec la “famille migrant”. J’étais dégoûtée la fois où après avoir dépouillé l’écran je me suis aperçue qu’il y avait des mailles bouchées. Finalement quelle chance ! Ce sont elles qui donnent toutes la force au dessin. Du coup j’en ai fait 5 tirages de plus pour avoir une édition hors frise. La sérigraphie est une technique qui m’apporte beaucoup. Je peux travailler la spontanéité tout en me créant une bibliothèque d’images. Les typons que je dessine sont réemployés dans plusieurs projets. Soleil, oiseaux, poissons, je n’ai qu’à me servir et juste à travailler le montage avec de nouvelles formes. Ca m’éclate et me permet de jouer sur les multiples uniques…

Ce qui me plait en ce moment c’est que j’ai l’impression que tous les tiroirs de mon cerveau sont ouverts. Depuis 15 ans j’ai accumulé des idées, des envies, des modèles, des techniques  ou des références en me demandant comment faire ma salade. comment tout mélanger ? Et là tout ressort et tout se mélange naturellement. L’Egypte et le Japon,la couture et l’estampe, le dessin d’imagination et d’observation. Je vois même des thèmes qui (re)font surface dont certains que j’avais délaissés…

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *