chronique d'une expo, journal de bord

Le monde change mais moi pas.

Vingt minutes avant de partir. Vite je fonce à l’atelier. Vingt minutes c’est assez pour assembler la version papier du monde change. Au moins assez pour commencer. Je prends mon carnet. Il y a deux ans j’avais déjà fait les recherches de compositions.

Il existe 12 patrons différents pour faire un cube. A l’époque j’en avais déjà éliminé un car je pensais à une édition de 10. 10 je trouvais ça déjà plutôt redondant alors je suis partie sur 5. De redondance en redondance, je n’ai imprimé que 3 exemplaires. Comment en choisir 3 parmi les 11 ? Parmi les 12 puisque celui que j’ai éliminé à l’époque n’est pas si mal.

J’avais prévu de les assembler selon une composition narrative, car selon la place de chaque élément l’histoire change (quoique pas tant que ça, en y repensant). Si je partais sur une structure mobile ? Genre tableau magnétique ? Ce serait bien plus pratique. Pratique ? Passer de 40 x 40 cm et quelques grammes à 120 x 180 cm et quelques kilos ? Une question de point de vue. Un point de vue ludique qui permet un changement infini. Mais qui prend de la place. Après tout si le monde tenait dans un tiroir ça se saurait. Donc je fais une version mobile et une version fixe ? Rebelote ! Je dois toujours choisir et je ne peux en choisir plus que 2.

Et si avec les tirages qui me restaient, les en trop, les ratés, les découpés, les tests … les tout ce que je trouve dans mon tiroir qui fera l’affaire, je réalisais une version mobile juste par pliage et charnières ? En une sorte de recto verso ? Ce serait fragile. Très fragile. Assez compliqué à manipuler.  Dur à concevoir. Très dur (quoique). Mais je ne vais tout de même pas figer un mouvement perpétuel ?!

J’aime beaucoup la version papier qui m’a l’air aussi prise de tête que le pliage d’une carte routière.

La question est : est-ce que je ne fais que le papier ? Ou est ce que je fais aussi la version magnétique ? L’avantage de cette dernière est sa solidité  et sa simplicité. Peut-être trop simple. L’avantage du papier ? C’est un véritable casse-tête !!!

Par contre plus je réfléchi à mon expo et plus je me dis que cette pièce n’a pas sa place. Mais le cube est actuellement exposé ailleurs. Je pourrais y amener la version papier ?

Bref. Je me suis décidée sur une chose. Je choisi la version papier. Et à ma prochaine expo, il n’y aura aucune des pièces sur lesquelles je travaille actuellement. Na. Faudra revenir. (Mais pour revenir, faut venir quand même, on est d’accord ?)

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *