journal de bord, les tribulations d'une montfermeilloise au Japon.

Cours de Mokuhanga. Leçon 2.

Ce matin j’ai imprimé ma libellule. Beaucoup de progrès à faire mais quand même j’étais assez contente du résultat. D’ailleurs même le prof a avoué qu’il y croyait pas pour une 1ere et que je m en étais très bien sortie. Alors j’ai quand même avouée que c’était une 1ere avec les techniques japonaises mais qu’à la base je suis graveur… Ce qui l’avait perturbé (plus que de commencer direct avec des ailes de libellule et 5 couleurs, c’était que je veuille un fond blanc avec juste quelques motifs. Finalement il aime bien.

 

L’après midi, j’ai commencé un nouveau travail, avec des silhouettes de ma Chouchou d’amour. Il n’y en a qu’une qui n’est pas la sienne mais celle d’un autre chat. Je voudrais créer des imprimés de papiers ou de tissus, ça a l’air intéressant et assez sympathique à faire. Alors je commence simple avec juste une couleur ou 2. Et comme entre graveurs on a le chic pour joindre l’ agréable à l’agréable, on travail en avec le goûter. Une belle boite de gâteaux qu’on m’ a offerte, des biscuits, de la pastèque et un thé. Le bonheur à l’international.

 

Pour finir le petit défit du cours. Chaque nouvelle séance le prof apporte une nouvelle matrice qu’il a gravé rien que pour qu’on s’entraine. Il réalise la toute 1ere impression juste devant nous. Ca a toujours quelque chose de magique. Une telle finesse des couleurs, la subtilité des transparence et … hop à nous de refaire. Beaucoup moins fin et beaucoup moins subtil. On a tous un résultat différent (preuve qu’on n’est pas doués) mais on est heureux. Avant mon départ je pourrais lui acheter quelques pinceaux et feuilles de papier.

 

Lundi prochain il ne sera pas là. Ca me laisse le temps de graver mes chats, il m’en reste tout juste 14…

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *