les tribulations d'une montfermeilloise au Japon.

Super soirée I : le restaurant

Ce soir, j’ai été invitée au restaurant avec les membres de l’atelier. Ce fut vraiment un moment délicieux (et pas seulement culinairement parlant). Après diverses entrées, nous avons eu des okonomiyakis. J’ai appris que chaque ville avait sa tradition d’okonomiyakis. Ainsi, forcément à Nishinomiya, elles sont bien meilleures que celles d Hiroshima qui ont l’air de crêpes. Et on les mange bien mieux avec des baguettes que directement à la spatule comme les gens d’Osaka. Voilà donc ce qu’essayait de me faire comprendre Kazumi quand, avant de partir, elle me demandait si j’avais déjà mangé des okonomiyakis, et qu’ elle faisait de drôles de gestes avec sa spatule d’encrage…

Nous avons beaucoup parlé de nos différentes cultures culinaires. L’année dernière, ils ont reçu des artistes vegan. Très difficile à nourrir. Ici pas de 5 fruits et légumes par jour. Pas d’intolérance au gluten, fructose, glucose etc. Et en plus, les gens mangent tout le temps ! Et ils sont bien plus minces que nous occidentaux toujours à l’affût du dernier régime bien être. D’ailleurs le régime ” japonais ” de nos magasines de mode n’a rien de japonais…

Ici c’est riz, poisson et soupe miso dès le petit dej. Tu peux varier nouilles – viande. Les légumes avec parcimonie. Plus comme un assaisonnement que comme un accompagnement. Et encore moins un plat. Kaoru dit que c’est parce que les français grignotent beaucoup entre les repas. C’est vrai qu’ici on mange tout le temps. Mais pas de grignotage. Pause 10h. Pause dessert. Pause goûter. En total accord avec ma philosophie culinaire.

Concernant les fruits… je n’ai jamais vu de pommes si grosse. Et encore moins de pêches géantes comme ici. Mais à presque 2 € une pomme et le double pour 1 ! pêche, le fruit c’est chic. Et ça se savoure. Pour mon anni, on m’a offert une coupe de fruit, et l’autre jour pour accompagner la boule de glace : 1/2 figue par personne.

On a aussi parlé de l’eau en bouteille ou en carafe. La 1ère fois qu’ils sont allés en France ils n’ont pas compris. Quelle différence peut-il bien y avoir entre eau et eau minérale ? On va bien leur servir de l’eau potable ?

On a évoqué la longueur des repas français. Notre dîner, à 6, entrée, plat, dessert n’a pas duré deux heures.

Le centre de la table est chauffant. Tu peux prendre le temps de parler, ça ne refroidit pas. J’adore. Parce-qu’en plus je peux désormais dire que non, je n’ai pas fini le plat. J’ai fini la table ! Bien plus en accord avec ma légendaire réputation de gouffre.

L’anecdote vocabulaire. Chaque jour sur Instagram, j’apprends un nouveau mot de vocabulaire japonais. Aujourd’hui c’était “beau gosse”. Pour retenir un mot il faut l’employer. Alors, quand l’homme en face de moi m’a dit en anglais qu’il marchait 6 km par jour et faisait du stretching (on parlait sport car il y avait une autre marathonienne dans le groupe) j’ai pu lui dire en japonais : ” vraiment ! t’es beau gosse !!!” Ca l’a surpris quand même. J’ai expliqué d où ça venait, ça nous a bien fait rire.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *