influences

L’estampe japonaise.

A priori, je dirais que je n’ai pas de passion particulière pour l’estampe japonaise. Mes connaissances en la matière sont plus ou moins équivalentes à celles de n’importe qui s’intéressant à l’art en général.

Quand on regarde mon travail, on ne constate pas non plus d’influences japonaises particulières. Excepté pour mon travail effectué là-bas.

Et pourtant !

  • Même si c’est par hasard que j’ai découvert l’estampe japonaise, c’est elle qui m’a menée à la gravure.
  • Plus encore, ce sont les estampes japonaises qui m’ont conduite à m’intéresser aux représentations de la pluie.
  • Je suis partie au Japon pour la gravure.
  • J’envisage d’y retourner pour apprendre la technique particulière de l’estampe japonaise.

La découverte.

J’y reviendrai plus longtemps dans mon article consacré à comment j’ai découvert la gravure, mais pour résumer en fac j’ai choisi un cours intitulé « estampe japonaise ». Je ne savais pas encore ce que signifiait estampe et je m’attendais à dessiner de belles japonaises dans des décors fleuris et ceux avec une totale maîtrise du trait…
Aujourd’hui encore je cherche le lien entre ce cours et la pratique de l’estampe japonaise.

La gravure peut-être ?

La découverte de l’estampe japonaise.

estampe japonaise
Hiroshige. Pluie nocturne sur le grand pin à Karasaki. vers 1834. Format 25 x 37 cm

Martine Lafon avait l’habitude de nous apporter des livres sur tous les styles de gravures. C’est avec elle que j’ai découvert mes premières représentations de paysages sous la pluie.

Parallèlement à ça, deux expositions à la pinacothèque :

  • La première consacrée à Hiroshige, où j’ai pu admirer la profondeur des noirs.
  • Un peu plus tard, une expo sur les estampes érotiques où je me suis éprise du jeu des drapés, motifs et gaufrage.

Le Japon.

Faut-il vraiment vous faire un dessin ? Si j’y suis allée c’est pour une seule et bonne raison :

la GRAVURE !!!!

à-bas j’ai eu l’occasion de suivre mes premiers cours de mokuhanga. Traduire par gravure sur bois, la technique traditionnelle de l’estampe japonaise.

Et si j’ai décidé d’arrêter les cours de japonais, j’envisage de plus en plus sérieusement d’u retourner pour me spécialiser dans cette technique toute en nuances et si pleine de subtilités.

Liens externes :

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *