sérigraphie, une oeuvre, une histoire.

# Le Prince Charmant est une ordure.

Il était un fois un prince charmant.

Le Prince Charmant est beau. Peu importe son âge, il correspond toujours aux canons de l’époque.
Allez savoir comment, il est tombé, par enchantement, sur une photo de vous et depuis cet instant plus rien n’a d’importance à ses yeux si ce n’est de vous rencontrer…. Mais attention pas trop vite. Prendre son temps, laisser naître le désir, est la base d’une relation durable.
Vous savez que ce n’est qu’un mirage mais vous avez envie de rêver. Le moment de se rencontrer va arriver mais… Malédiction, son ordi va lâcher ! Comment pourra-t-il vous rencontrer sans son fidèle compagnon ? Ne pourriez-vous pas déjouer le sors avec quelques écus ?

Payez et demain vous lirez la suite du conte de fée. Refusez et le mirage s’évapore.

prince charmant
#LePrinceCharmanEstUneOrdure, 2017, 25 x 50 cm

Le grand méchant loup, le petit chaperon rouge et boucle d’or.

Il y a quelques années un « prince charmant » est venu me conter fleurette mais notre conversation était plus proche de celle du Petit Chaperon Rouge et de sa mère grand aux longues dents …

_ Tiens mais tu n’aurais pas perdu ta barbe entre deux selfies ?

_ Je me suis rasé. C’est pour que tu puisses mieux apprécier mon sourire…

_ Dis donc je croyais que tu étais brun ?

_ C’est le soleil qui m’a éclairci les cheveux… Mais est-ce que je t’ai déjà dit à quel point j’appréciais tes boucles d’or ? »

Ce jour là j’ai appris que j’étais blonde…

Une caricature.

#LePrinceCharmantEstUneOrdure est une des rares caricatures que j’ai réalisées.

Cachée derrière un masque charmeur la mort joue au yoyo avec notre cœur.

La réalisation.

J’ai eu la vision de ce Prince Charmant de manière très spontanée. C’est en classe que j’ai effectué les croquis. Initialement je voulais une gravure sur bois, inspirées des cavaleras ou des danses macabres (j’admire mais n’en ai jamais faites).

Très rapidement, j’ai pensé que la sérigraphie serait la plus appropriée : je voulais du bling bling, du kitsch et des paillettes ! Du coup j’ai envisagé de garder le bois pour le noir et d’utiliser la sérigrahie pour les couleurs mais je n’ai pas résisté au charme du flocage. J’ai donc imprimé un unique exemplaire du bois qui m’a servi de typon pour la sérigraphie.

Le sacrifice du prince charmant.

Un jour, pour économiser un taxi, je suis allée accrocher mon expo en transport. Bus et RER nickel, mais voilà que soudainement à Gare du Nord, dans l’escalator, le caddie se renversa. Les crayons de couleurs s’éparpillèrent, Icare ployait sous la force de traction de l’Escalator et tandis que je sauvais les Artistae (dont le coin en est resté croqué) le Prince Charmant commençait de se faire dévorer. J’ai tout de même réussi à l’arracher à la mâchoire infernale.

Léger recadrage et ni vu ni connu.

J’ai voulu l’encadrer. Manque de patience, je n’ai pas attendu aussi longtemps que d’habitude le séchage de la colle … Bref faisons court :

  • j’ai voulu l’encoller, il a gondolé.
  • J’ai voulu le sauver.
  • Ça m’a gonflée, je l’ai achevé.
  • Paix à son âme, déchiré en lambeau il est parti aux ordures durant le confinement.

Mais les « Princes Charmants » sont nombreux et il m’en reste une dizaine en stock dans mon tiroir. La magie de l’estampe.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *