semaine d'artiste

Semaine d’artiste du 30 novembre au 6 décembre.

Lundi :

#196
  • Matin un peu difficile, je me sens déboussolée.
  • Avec mon mari, on fait une analyse de mon blog : pourquoi est-il moins suivi que l’ancien à l’abandon ? Comment faire pour le partager auprès de plus de gens ?
  • Je trouve que mon site n’avance pas assez vite, mais je dois prendre en considération que mon webdesigner est mon cousin et qu’il est étudiant et qu’il a un travail. Je réalise aussi que même s’il avait accepté le prix que je lui proposais ce n’est plus suffisant au regard de ce que je lui demande. Je l’ai engagé pour un blog, je lui demande un site référencé avec une boutique.
  • Dans l’après midi, moral en hausse : la semaine s’annonce passionnante :
    1/ Je vais commencer la réalisation des projets.
    2/ J’ai un rendez vous avec Stéphanie Mahelin, graphiste, rencontrée grâce au cercle des créateurs pour parler du visuel de mon site.
    3/ Rendez-vous avec Ester de Audasioux (rencontrée aussi grâce au cercle des créateurs) pour une analyse du contenu de mon blog.
  • Kilian, le créateur du cercle des créateurs, nous a fait parvenir à chacun de nous un “calendrier de l’Avent de la créativité”. Trop hâte d’être demain pour ouvrir le 1er papier !!!!
  • J’ai trouvé ma démarche !!! ??? Alors que je regroupais les documents pour la mise en ligne de mon pressbook, je tombe sur un article annonçant une de mes expos. L’article date de 2016. Je lis le texte et je me dis “Mais c’est pas mal ça …” Je vais réfléchir encore un peu mais je publierai ma démarche dans la semaine. Je crois aussi que j’écrirai par la suite un article sur “comment trouver sa démarche”.
  • Toujours pas repris les tête-à-tête. A la base je voulais en faire un par semaine. Au bout d’un an j’étais à un tous les 15 jours… Et ça va chuter encore ? Faut que je trouve une solution. Actuellement le seul moment que j’ai de libre c’est le soir après dîner mais chaque fois je m’effondre dans le canap’ comme une masse morte.

Retour à Arachnoland.

J’ai défini le “étape par étape” de 3 des projets financés du livre. Dans mon esprit les choses se concrétisent, ça y est je passe à l’action. Pourtant j’ai le trac de descendre à l’atelier. Je m’arrête devant la porte me demandant quel monstre va m’attaquer et il y a cette petite voie qui me dit “ça fait déjà 2 mois que tu aurais dû t’y mettre. C’est pas sympa pour les clients qui te font confiance (même si nous n’avions pas fixé de délai).
La cause de mon retard ? “Cheese”. Je devais le rendre fin septembre. Mais je ne trouvais l’idée qui me convenait. (Tellement soulagée que ça a ai plu autant que j’ai pris plaisir à la réaliser finalement).

Mardi

#197
  • On a été à Ikea chercher mon bureau.
  • Mise en ligne du pressbook. J’avoue je suis un peu déçue, je n’ai trouvé que 4 articles qui parlent de moi. En même temps c’est bien car ça m’évite de trop avoir la grosse tête.
  • Fin des “étape par étape” des projets du livre.
  • Réflexion (si si ça compte et ça prend du temps. On peut aussi appeler ça “prise de tête volontaire”)
  • Préparation du papier pour l’impression des “tête-à-tête”. Je dois avoir de quoi réaliser au moins 100 tirages.

Mercredi :

#198
  • Je commence à travailler à la réalisation de conversation avec un poisson. Une idée qui date de 8 à 9 ans. C’était au début que j’habitais là. En hiver. Je m’en souviens car il y avait un problème de chauffage à cette époque et le poisson qui me servait de modèle est mort de froid.
    Je pensais pouvoir faire le dessin en une fois, mais j’ai un problème de poisson. Je fais donc des études à partir de photo pour trouver des codes graphiques et de vidéo pour avoir plus de naturel. Mais j’ai découvert que le poisson combattant cohabitait bien avec les guppys. Je vais donc peut-être m’accorder un petit plaisir.
  • Rencontre passionnante avec Ester Ramos d’Audasioux.
  • Réalisation d’un plan de rédaction pour ma démarche.

Rencontre avec Audasioux.

Nous avions prévu une heure, nous avons discuté durant 2heures. Ester est une femme généreuse, efficace et captivante. Elle propose de réaliser un audit de mon blog et autres réseaux sociaux et m’aider à définir une stratégie de contenus. Son objectif est que j’y passe maximum 2 heures par jour et que ce soit du temps efficace. Depuis j’ai le cerveau en ébullition. Elle m’a déjà donné plein de piste. Ce blog va encore se modifier.

Par exemple, je n’ai pas la moindre idée de quoi raconter sur ma NL et ceux qui veulent suivre mon blog me disent qu’ils sont abonnés mais ne reçoivent pas les articles. J’avais commencé à envisager la possibilité d’une newsletter qui annoncent mes articles. Mais ça me semblait un peu ennuyeux. Parallèlement sur mon blog je souhaite parler de gravure, mais je passe tellement de temps avec les coulisses que je n’ai pas le temps de développer le graveur fou. L’idée serait donc de recentrer le blog sur la gravure et de faire visiter les coulisses à travers la newsletter, qui m’offre déjà de bon retours. Outils d’autant plus intéressant que lors du dernier confinement c’est par cet intermédiaire que j’ai vendu.

Jeudi.

#199
  • Je prépare un planning des posts de la semaine à venir.
  • Début du travail sur ” Vénus”, un projet de Parcequ’avec le temps les mots deviennent insensés.
  • Création d’un groupe Fb.

Un groupe pour soutenir Parcequ’avec le temps les mots deviennent insensés.

Au départ il était prévu que je crée un groupe privé uniquement pour les personnes qui finançaient un de projet du livre “Parce qu’avec le temps les mots deviennent insensés”. Mais je me suis aperçue de trois choses :

  • Je les avertis par mail au fur et à mesure des avancées. Donc le groupe fait double emploi.
  • Il n’y en a que 2 ou 3 qui sont sur Facebook, et encore rarement.
  • Si je communique sur ce que je fais uniquement avec ceux qui financent des projets, comment est-ce que je fais pour montrer aux autres en quoi consiste l’idée ?

J’ai donc élargi le groupe à tout ceux qui font preuve d’un réel intérêt pour mon travail. Et c’est incroyable car cela m’a déjà rapporté des ventes ! (dans les heures qui ont suivi l’ouverture !)

Finalement au lieu d’en faire un groupe uniquement pour les mécène, je vais en faire un groupe autour du projet. Je compte y développer le story telling. Après tout l’objet de base est un livre alors pourquoi ne pas raconter une histoire ? J’envisage même de créer un RDV live pour lire les pages.

Et puisque je parle de Fb, je voulais préciser un point. Récemment toutes les études que j’ai lu disent que sans publicité, les pages ne sont plus vues. Seulement 2% des abonnés les verront dans leur fil d’actualité. J’ai constaté que c’est comme une expo. Si tu accroches et que tu te barres en attendant que ça passe tu n’auras pas beaucoup de visiteurs. Lorsque je prends le temps de partager une publication et de la développer j’atteinds direct 10 à 20% de vues. Et sur les photo type une oeuvre, une histoire je fais 200% de vues.

Vendredi :

#200
  • Je débute les réflexions pour le projet “En tête à tête au jardin des Délices”. Après avoir corrigé quelques erreurs de calculs il s’avère que c’est beaucoup plus impressionnant que prévu :
    – 665 estampes au lieu de 400.
    – viser 7 à 8 ans de travail me parait plus raisonnable. Sur 3 ans je risque simplement de devenir folle.
    -Je referais bien un partenariat avec le Japon, à cause de mon choix technique.
    -Peut-être que pour ne pas faire fuir les investisseurs je vais commencer par le financement de la réalisation du 1er volet (qui en plus est mon préféré). Et c’est un bon test car si le projet plait, la vente du 1er panneau permettra de financer la suite.
  • Début de “fillette à la rose” de Parcequ’avec le temps les mots deviennent insensés.
  • Travail sur 1001 km d’artistes. Est-ce le fait d’être confinée ? Je me sens archi motivée pour développer ce projet !

Samedi :

#201
  • J’essaie de décrocher. Même la nuit mon cerveau travail. J’adore ça, mais je ne dois pas délaisser les autres pour autant. Au début je souhaitais travailler de 13 à 22h. Mais il y a tellement de choses à faire que j’ai rajouté les matinées. Quant au week-end, je grave et j’imprime pour moi où les 10×10 de retard (en 1 couleur, blocage psychologique sur la 2eme).
  • Je range l’atelier pour une visite prévue lundi.

Dimanche :

#202
  • Je fais des cookies pour la visite prévu demain.
  • Je réfléchis énormément à comment développer “Parce qu’ avec le temps les mots deviennent insensés”. Je souhaite trouver un moyen d’engager le public qui n’est pas mécène. Comment le faire passer de spectateur à acteur ? J’ai une piste. J’ai annoncé que je la dévoilerai pendant la période de Noël.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *