semaine d'artiste

Semaine d’artiste du 14 au 20 décembre

Bienvenue Kandinsky !!!

kandinsky

Lundi :

#210
  • Webinaire artxterra sur l’emploi des réseaux sociaux pour les artistes. Un peu déçue, je trouve que ça survole. C’est un bon aperçu si tu n’utilises pas déjà les réseaux, pour faire le minimum.
  • Test de couleurs pour gravure sur bois à la japonaise.

Mardi :

#211
  • J’ai le dos en compote. Dès que je fais un mouvement, je sens mes muscles se nouer. on dit que le meilleur remède est le sport. Je fais déjà minimum 1h de sport par jour, je vais tenter le repos.
  • Je finis “histoire de bêtes” de Jack London. Le tome regroupait “Croc blanc”, “Buck” et “Mikaël, chien de cirque”. J’ai été un peu déçue. C’est très bien écrit et Jack London sait nous tenir en halène, mais pas beaucoup d’innovation d’une histoire à l’autre. Un chien heureux se retrouve à la merci d’hommes plus ou moins méchants, qui vont le briser, le dominer par la violence puis à la fin du livre, il retrouve le bonheur. Mais bien entendu avec tout ce qu’il a vécu, il n’est plus le même.

Mercredi :

#212
  • J’ai dormi plus de 12heures non-stop. Je reprends mon emploi du temps et reviens donc à une semaine classique de 40h. Je n’avais pas de retard mais petit à petit je rajoutais des trucs intéressants de ci de là… et mes journées duraient de 9h à 22h (et débordaient un peu sur le week-end).
  • Shopping. On achète nos derniers cadeaux de mariage et un poisson combattant. On l’a nommé Kandinsky. Il est vermillon avec des reflets cyan. J’en avais “officiellement” besoin pour me servir de modèle pour une gravure. Il m’en aurait fallu un bleu, mais mon cœur allait vers Kandinsky. Avec sa tête blanche, il me fait penser à un clown.
  • Nouvelle idée de gravure d’une conversation Kandinsky et Choupy.
  • Avancée sur les Matisse : je grave l’état intermédiaire. En ce moment je travaille le lino perdu mais pour la gymnastique de l’esprit je réalise une estampe intermédiaire comme si le lino était monochrome.

Jeudi :

#213
  • Travail sur le dossier “en tête-à-tête au jardin des délices”. J’ai peut-être la folie des grandeur, mais comme disait un de mes ex : “ce qui mérite d’être fait, mérite d’être bien fait”.
  • Etude de compo à échelle 1 pour une des commande du livre.
  • Meet-up du cercle des créateurs avec Alexandre Dana de la méthode live mentor. Je découvre l’idée de “carte Disney“. Ca me semble très intéressant. Le point positif c’est que chacun des 5 projets sur lesquels je bosse renforce tous les autres. Le point négatif, c’est que je n’ai pas de centre.

Vendredi :

  • Journée à Paris.
  • L’idée des “en-tête-à-tête avec Picasso” que je souhaite lancer en Janvier comme outil de com’ rencontre déjà un public. Les gens veulent découvrir mon travail et rester en contact dès que je leur parle de l’idée.
  • Suivi perso avec Olivier Wahl. On parle de l’idée des tête-à-tête avec Picasso. Il m’apporte des idées pour développer “l’estampe publique” (version gratuite de “parce-qu’avec les temps les mots deviennent insensés”), et m’aide à avancer sur le dossier “en tête-à-tête au jardin des Délices”.
  • Je me réinscris à l’atelier aux lilas (car ça peut m’être utile pour la sérigraphie) mais je récupère toutes les affaires que j’avais laissées là-bas.
  • Maman nous fait visiter son nouvel appart’.

En tête-à-tête au jardin des Délices.

Etant donné qu’il était prévu d’aborder ce sujet, lors de mon rendez-vous avec Olivier, j’avais pas mal bosser dessus. J’avais établi un plan du dossier puis me suis concentrée sur les parties “buget” et “durée de la réalisation”.

Après avoir repris les calculs, il s’est avéré que tous mes chiffres étaient faux. Je passais donc d’un projet nécéssitant 3 ans et 50 000€ à une création de 12ans et 400 000€. En oubliant les chiffres, nous étions tous deux conscients que personnes ne s’investirait pour 12 ans. La première phase fut donc de réduire le projet au 1er volet.

Ensuite je me suis aperçue que même sur 3 ans c’est un travail à temps complet. Et s’il y a des mécènes, il y a des impératifs de temps. Or je souhaite rester maître de mon temps, et je ne peux pas (ni n’en ai l’envie) me permettre de ne travailler que sur un projet pendant plusieurs années. Epatée, par la méthode Christo, j’en suis venue à l’autofinancement. C’est à partir de là que j’ai établi toute ma stratégie.

Bien que j’ai essayé de réduire les coûts au maximum, Olivier trouve que j’ai été trop modeste sur le salaire que je m’attribue (1000€) pour un travail de cette ampleur et qui peut générer autant de retombées. Je vais donc passer d’une édition de 10 à 20 exemplaires et avoir des tarifs dégressifs en fonction du nombre d’estampes achetées. Car acheter les estampes par unité provoque des “trous” et engendre des “invendables”.

Face à l’ampleur du travail, j’ai prévu un budget pour engager un assistant et un community manager. Olivier m’a suggéré d’envisager aussi un imprimeur, mais surtout un attaché commercial afin de me trouver des partenaires.

Samedi :

#214
  • Simon m’aide à résoudre le problème du format des “en-tête-à-tête avec Picasso”.
  • Décoration de Noël. Comme Simon n’aime pas ça en partie à cause des arbres coupés, il me fabrique un sapin en bois de récup. D’année en année, la déco me plait de plus en plus.
    Je n’aime pas trop décorer pour Noël, mais quand je passe devant les maisons illuminées et les sapins splendides, ça me fait rêver. Et j’ai envie d’offrir du rêve aux autres et de contribuer moi aussi à l’embellissement de la vie.
  • Saint Nicolas chez Jelena. Alors que j’allais la chercher pour qu’on aille courir, sa mère à ouvert le four et j’ai vu comme un rêve. Nous avons été invité pour le dîner. Quel régal !!!
  • Je commence à graver le 1er “en tête-à-tête avec Picasso”. Le format est plus grand que les Matisse.

Dimanche :

#215
  • Grosse insomnie. Avec Simon on se lève à 2h du matin. Finalement nous passons le reste de la nuit à réfléchir sur le livre d’artiste que je consacre à mes insomnies : “processus insomniaque en 350 moutons“. Nous étudions ce qu’est un mouton, mais aussi comment les compter…
  • Je reviens en arrière sur le choix de format des “tête-à-tête avec Picasso”. Il ne reste plus qu’une solution pour me décider : le test.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *