semaine d'artiste

Le cœur gonflé d’émotion. 1 – 7 mars

Voir l’émerveillement dans les yeux de l’acheteur, comme un enfant qui découvre ses cadeaux de Noël, c’est magique !!!!

Lundi :

  • J’ai terminé l’édition “la conversation avec un poisson”. Quant aux deux râtés de la veille, ils ne le sont pas tant que ça. On verra demain ou après demain, lors de la numérotation combien j’en récupère. L’idéal serait 3. 7 serait un luxe.
  • Premier échange avec live mentor en vue de suivre la formation WordPress (pour être autonome et ne pas toujours dépendre de mon cousin).
  • Formation Amylee sur planoly. Fort intéressant. Voilà qui devrait représenter un vrai gain de temps et me permettre d’améliorer mon feed. Au lieu de tester, d’attendre quelques semaines pour voir le résultat, j’aurais un visuel illico.
  • De très beaux remerciements de la part de l’équipe HUMANA concernant la com que je leur ai faite sur le groupement.

Mardi :

#280
  • C’est très frustrant. Lorsque j’ai démissionné, je souhaitais que cette première année soit partagée entre la création de mon réseau et l’exploration de la gravure. Mais voilà que ce projet de graveur fou qui est celui qui me tenait le plus à cœur ne peut pas voir le jour par manque de temps. La priorité est donnée à ce qui rapporte de l’argent. L’étude est un investissement à trop long terme.
  • Confidences d’artiste sur Humana.

Mercredi :

#281
  • Suivi perso avec Olivier Wahl. Il a le don pour me rebooster.
  • Livraison de la conversation avec un poisson. Quelle émotion, j’en ai encore le coeur tout gonflé. Voir l’émerveillement dans les yeux de l’acheteur, comme un enfant qui découvre ses cadeaux de Noël, c’est magique !!!! Après il nous a emmené visité chez lui. Je me serait cru dans un film, dans un roman… Un moment extraordinaire que je raconte ici !
  • Mon atelier va peut-être (probablement !) servir de décor pour un film !!!!
  • Je constate que dans mon travail il y a beaucoup de … une sorte de thématique de confrontation / découverte / rapport à l’autre ? Je ne sais pas comment dire : les bocaux, les aquariums, les conversations, les animaux / portraits qui nous regardent … Comme si l’oeuvre était une bulle, l’écrin d’un ailleurs, comme un reflet mais un reflet différent ?

Suivi perso.

Le graveur fou.

Un des problème abordé avec Olivier était ma frustration concernant le graveur fou. Je rêvais d’une année consacré uniquement à la recherche et à l’étude technique de la gravure. Genre 5 formats de 10×10 / semaine, chaque fois une technique différente…. Mais ça prendrait un temps fou (d’ailleurs 5 formats par semaine c’est peut-être un peu trop pour travailler dignement la technique) et ça ne rapporterait rien. Juste peut-être un jour, des gens qui s’apercevrait qu’il y a un truc en plus. Et encore…

Olivier m’a expliqué que c’était ça devenir professionnel. On fait beaucoup de choses donc on n’a plus de temps à consacré à ce qui ne paie pas. Mais pour lui la solution est simple : faire financer mes recherches.

Waouh, quand il m’a dit ça, il m’a fait l’effet d’être un géni. Tellement évident. Après tout les scientifiques font financer leurs recherches sur des années et parfois ils n’aboutissent à … rien. Moi j’aurais des résultats, quoiqu’il arrive. Maintenant il faut trouver ce que je propose, pourquoi ça vaut le coup, etc. et monter un dossier.

En tête-à-tête au jardin des Délices.

Olivier m’a aussi demandé des nouvelles de ce projet. Alors que j’étais en plein montage du dossier, j’ai un peu abandonné. Pas abandonné l’idée, disons un stand by pour réflexion. Le nombre de tirage. J’étais partie sur une dizaine. Pas 10 panneaux entiers, mais une édition allant jusqu’à 10 et peut-être même un tirage monochrome (par exemple que le trait noir ou juste un morceau de ciel…) pour offrir à la communauté qui me soutien (ce que je veux tenter avec ma NL mais dont je n’ai pas encore pris le temps.) Mais voilà, la gravure, sa valeur c’est la rareté. Et ce que je veux faire, c’est invendable… Même si j’ai vu que ça pouvait tout de même rentrer dans un petit appart parisien…(ok appart’, studio c’est plus dur mais on trouvera toujours une solution). Donc voilà que le monde de la gravure suggère de me limiter à 2 complets pour vendre aux institutions et 1 en détaché pour les mécènes. Et tant pis pour les autres.

Mais si j’ai choisi la gravure, ce n’est pas pour sa rareté sinon j’aurais fait de la peinture. Si j’ai choisi la gravure c’est pour le partage. C’est pour que tout le monde puisse avoir une œuvre d’art chez lui. C’était un des mot de ma ligne directrice de l’année : GENEROSITE. J’ai envie d’offrir, de donner. Certes je vends une estampe mais j’offre une histoire, une aventure, des souvenirs, un vécu avec l’acheteur et ça ça n’a pas de prix et tout le monde devrait y avoir droit.


Jeudi :

#282
  • Ce matin, échange avec Live mentor, pour faire financer ma formation avec pôle emploi. La réactivité de Live mentor est top. Ils m’ont contacté moins de 24h après ma demande d’info et ce matin ils ont rempli la demande pour pôle emploi. Pour info, j’ai envoyé un mail à mon conseillé en lui indiquant précisémment la formation, l’organisme, la motivation … pour savoir comment être sûre que la formation soit acceptée. 48h plus tard j’ai reçu des liste de liens indiquant différentes formations et organismes possibles…
  • J’ai enchainé par un zoom avec Lola Greenwich, ancienne des créa’ctives, qui m’a montré 2 ou 3 tuyaux pour travailler avec Elementor. J’ai adoré son travail !!! Elle fabrique du papier avec des incrustation de végétaux. Elle expérimente au gré de ses promenade et travaille le volume. C’est léger, élégant … Je lui ai proposé de venir faire des expérimentations à l’atelier. Et comme on n’habite pas loin elle m’a invité à visiter le sien.
  • L’édition de la conversation avec un poisson étant limité à 7 exemplaires je ne peux pas garder le surplus. Mais c’était dur de les jeter alors j’ai choisi de les recadrer en vu d’un in the pocket ?
  • Webinaire Amylee “vivre de son art en 2021”. Des astuces fort intéressantes… Hier Olivier me suggérait de faire financer les recherches, et c’est dans le webinaire d’Amylee que j’ai trouvé la solution. Maintenant il me faut un programme clair.

Vendredi :

#283
  • Rencontre avec une partie de l’équipe de l‘Université Interâge Yvon Nique en vue d’organiser des ateliers ponctuels. Ils sont super sympa et nous ont donné plein de contacts dans la région. A voir ç notre retour de vacances.

Samedi :

#284
  • Bike and run 25km.
  • Prépa vacances.

Dimanche :

#285
#285
  • J’aime cette citation : “On voyage à la recherche de ce qui nous manque”. Ou un truc du genre. C’était tellement bien que j’étais sûre de m’en souvenir. J’ai aussi oublié l’auteur …

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *