linogravure-jizo-japon

Souvenirs du Japon.

Je ne grave pas le bois, le lino, le métal … Je grave dans ma mémoire.

Lorsque j’étais prof, à chaque pré-rentrée, notre ancien directeur nous lisait un compte philosophique. Une année, l’un d’eux à retenu mon attention.

Deux amis sont dans le désert. Ils manquent d’eau et se fâchent. L’un d’eux gifle l’autre. Celui qui fut giflé écrivit l’évènement dans le sable. Peu de temps après, arrivé à une oasis, il tomba à l’eau et manqua de se noyer. Son ami le sauva. Alors il grava dans la pierre : “aujourd’hui, mon ami m’a sauvé la vie.” Quand son compagnon de route lui demanda pourquoi le sable une fois, pourquoi la pierre l’autre, il répondit : “je l’ai écrit dans le sable pour que le vent puisse l’effacer. Je l’ai gravé dans la pierre pour que rien, même le temps, ne le fasse disparaitre”.

Ce conte illustre pourquoi je grave :

  • Ne pas oublier.
  • M’approprier des souvenirs.

Lorsque j’ai découvert ces petits personnages si innocents, protecteurs aussi bien des enfants morts en bas-âge que des voyageurs, les photographier ne me suffisait pas, j’éprouvais au plus profond de moi le besoin de les graver.

Souvenirs du Japon : les jizôs.

  • linogravure-jizo-japon
  • linogravure-jizo-japon
  • linogravure-jizo-japon
  • linogravure-jizo-japon
  • linogravure-jizo-japon
  • linogravure-japon

La découverte des jizôs.

C’est au cœur de Miyajima, que j’ai découvert ces statuettes. Dès les premiers pas, je fut enchantée : tout le chemin menant au temple était parsemé de Jizôs. Au bout du chemin un temple dont le haut des colonnes est orné dune tête de dragon.

Jizô est un bouddha qui veillent sur les enfants, les consolent en l’absence de leur parents, et jouent avec eux lorsqu’ils sont mort. Jizô protège aussi les voyageurs des bandits comme des mauvais esprits. C’est pour cela qu’on les croise au bord des routes.
Les mères ayant eu le malheur de perdre un enfant habillent les statuettes de colliers de perles porte-bonheur et de bonnets de laine afin de les protéger du froid mais aussi de tisser un lien avec eux.

Ces petits personnages de pierres étaient partout ! Visible le long du chemin ou cachés dans les bosquets. Je ne pouvais faire un mètre sans que mes yeux ne se posassent sur l’un d’eux. Et je les trouvais si mignons. Leur sourire était comme une invitation à les suivre.


Description technique.

  • Technique : linogravure.
  • Couleur : noir et blanc. (Encre noir vignette de chez Charbonnel.)
  • Format : 30 x 30 cm.
  • Support : papier Hahnemühle.
  • Edition : 5 exemplaires chacun.
  • Date de création : 2019
  • Prix : 100€

Oeuvres Japonaises.

  • L’exposition “36 vues du Japon
  • Découvrez les instants de vie japonais, ensemble de 19 estampes petits format, sur ma page Fb.
  • Cartes postales du Japon.

Pour en savoir plus sur mon séjour au Japon.

Plus d’oeuvres.